ivan jimenez

 

JIMENEZ PHOTO

ivaanjimenez@gmail.com [deux « a »]

Après ses études en Philologie et langues-Français à la Universidad Nacional de Colombia-Bogotá (2002), Ivan Jimenez fait un master (2004) et un doctorat (2010) en Études hispaniques et latino-américaines à l’Université Paris 8. Dans cette université, il complète sa formation avec une licence (2012) et un master (2014) en arts du spectacle-Danse. Il commence son activité artistique avec la mise scène des trois monologues des Cérémonies pour comédiens désespérés/Ceremonias para actores desesperados, du Cubain Abilio Estévez – santa cecilia (2012, 2018), le nain dans la bouteille/el enano en la botella (2014) et freddie (2015) –, projet qu’il développe avec le soutien du Département d’Histoire et Théorie des Arts (DHTA) de l’École Normale Supérieure-rue d’Ulm, à Paris. En tant que chercheur en danse (aCD-association des chercheurs en danse; Movidanza, CSA-caribbean studies association), il s’intéresse notamment à la dimension politique des gestes, aux transferts culturels en Amérique latine, et aux relations entre le passé et le contemporain. Ainsi, il a approché les œuvres chorégraphiques d’Anne Teresa De Keersmaeker, Sylvain Groud, Russell Maliphant et celles de plusieurs compagnies colombiennes (eCdC, Danza Común). À présent, il étudie le parcours de plusieurs danseurs et chorégraphes latino-américains –les Alonso à Cuba, los Darof en Colombie– et mène une recherche sur ‘danses et territoires’ avec Sylvain Groud et le CCN de Roubaix. En parallèle, il avance dans la traduction en espagnol de De la création chorégraphique (2001) de Michel Bernard. Ivan Jimenez est enseignant-chercheur (MCF) en espagnol et études latino-américaines au département LEA (Langues Étrangères Appliquées) de l’UPEC (Université Paris-Est Créteil). Dans cette institution, il mène des recherches sur les liens entre arts, langages et éducation.