El enano en la botella/Le nain dans la bouteille

 

Lesrie Castier


 

# Le projet autour des Ceremonias para actores desesperados/Cérémonies pour comédiens désespérés (Tusquets, 2004, en espagnol), du Cubain Abilio Estévez, commence en décembre 2011 et cherche à déployer divers aspects de la solitude qui apparaissent dans ce triptyque de monologues. Grâce au personnage de Santa Cecilia, une dame centenaire qui habite au fond de la mer – figure tutélaire du temps et de la musique –, on s’aperçoit que rester enfermés dans les souvenirs est aussi une façon de mourir. Dans El enano en la botella/Le nain dans la bouteille, l’isolement génère tellement de dédoublements identitaires, par les illusions du cinéma et du théâtre, que le personnage atteint les limites de la folie. Pour le jeune homme de Freddie, la condition de pauvre intensifie la tension entre la fantaisie du plaisir et la frustration.